UN LAODICHIEN

VOMI DE LA BOUCHE DE DIEU

 

Texte d'Ariel sur le vomissement du Vialchien réprouvé et démoniaque.

 

Par Jean leDuc

 

Décembre 2021

 

 

LA RÉJECTION DANS L'EXPULSION

 

LA RÉJECTION DE LA CONSIDÉRATION DE DIEU

 

LE NEZ ANUSIEN RÉPUGNANT DU VIALCHIEN

 


 

LA RÉJECTION DANS L'EXPULSION

Vomir de la bouche est un acte de répugnance extrême, dans lequel le corps se purge d'une chose indésirable, et qui le rend malade ou déstabilise sa santé. L'influence ou incitation d'un démon, c'est à dire d'un dérèglement de conscience obsessive d'une personne immonde, impure, perverse, dépravée, ou troublée, qui lance des insultes, des blasphèmes, et des accusations maléfiques contre notre Dieu, l'Esprit des vivants et sa Souveraineté absolue, contre les temples de sa Sainte Présence que sont les élus véritables, et contre sa Parole inspirée, avec toutes sortes d'imprécations blasphématoires, produit le même effet de vomissement au niveau spirituel.

Elles sont vomies de notre bouche, pour ne permettre à une substance étrangère de nuire à la santé du Corps de Christ. Elles doivent être expulsées de notre milieux, et renvoyées à l'ennemi, par la prière, qui en porte seul la responsabilité pour sa condamnation. Le Corps des élus véritables, en qui demeure la Sainte Présence de Christ, ne peut absolument pas tolérer aucune influence, aucun soutien, aucun aspect, aucune attirance, ni aucune fascination démoniaque, pour éviter la contagion spirituelle. Il doit impérativement retourner, par la prière, ces blasphèmes sur la tête de l'ennemi. La situation est très sérieuse et même dangereuse, car elle menace le bon équilibre de notre Alliance, et le respect mutuel que nous avons les uns pour les autres en Christ. Nous avons tous, récemment, fait la connaissance du démon cinglé, Henri Vial. Ayant été expulsé de notre milieu par Christ Lui-même, ce psychopathe infernal dangereux et obsédé, procéda à envoyer des e-mails ou courriels plein d'un poison mortel, à ceux qu'il put obtenir les adresses courriels. Le courriel et le téléphone ont toujours été, depuis de nombreuses années, ses moyens préférés pour répandre ses grossièretés exécrables. Nous vous conseillons fortement, pour éviter la contagion qui peut vous rendre sérieusement malade, de ne pas ouvrir, ni de lire, ni de répondre à ses courriels empoisonnés mais de les bloquer de votre système de courriels. La procédure est simple, mais si vous ne savez pas comment, demandez de l'aide à quelqu'un qui s'y connaît. On ne peut pas allouer à ce démon malsain, de continuer d'harceler les élus véritables. Son désir est de vous pousser à réagir à ses imprécations malicieuses pour capturer vôtre âme et votre esprit, afin de faire de vous des victimes de ses délires. S'il peut déstabiliser votre mentalité, quoique peu, il a réussi son objectif et s'en réjouira. Mais si nous ne lui laissons plus aucun contact avec nous, il ne peut rien car nous lui enlevons ses armes. Or nous savons tous que nous sommes sous la protection de Christ, mais cela ne veut pas dire que nous ne devons pas être prudent. Soyez donc vigilant en toutes choses, particulièrement en cette situation déplorable, et Christ vous éclairera.

On ne traite pas un ennemi de Christ, comme le Vialchien infernal, avec le dos de la cuillère, on ne lui envoie pas du champagne et du caviar, on ne le minouche pas avec des paroles mielleuses, on ne cherche pas à l'excuser, on dit la vérité autant crue qu'elle soit, et on lui retourne sa propre merde au double. Cela est un ordre du Seigneur (Apocalypse 18: 5-7), et c'est ce que nous faisons ici avec ce document, et plusieurs autres suivront. L'écume sordide du Vialchien qui vomit ses excréments sur nous, cherchant constamment à chier sur chacun de nous, devra manger sa propre merde lui-même comme un chien retourne à son vomi, et nous ne lui laisseront aucun répit dans sa vie misérable de démon cinglé, jusqu'à ce qu'il périsse de la façon la plus atroce qui lui est réservée par l'Esprit des vivants, et ce moqueur démoniaque merdique portera sa condamnation éternellement, tel qu'il fut déterminé d'avance dans le décret terrible de la réprobation. Sa condamnation est prononcée et assurée, en ce moment même, par la Sainte Présence de Christ qui habite en chacun de nous. Nous ne sommes pas des Vialchiens, mais des Christophiliens, et Christ est le Maître absolu sur chacune de nos vies, et sa volonté s'accomplira au détriment des réprouvés comme Henri Vial et compagnie. Nous lui feront récolter ce qu'il a semé, au double.

Ce combat que nous lui livrons ici, est voulu du Seigneur pour la gloire de son Nom, et pour notre édification et notre transformation finale. Il est Celui qui en dirige les voies depuis le début. Il a amené le loup dans la bergerie, il l'a fustigé, il lui a coupé la parole et la communication, et l'a rejeté de nous pour sa perdition, afin de manifester sa justice devant nos propres yeux pour manifester sa gloire en chacun de nous. Nous étions tous dans une audience de spectateurs, assistant à une danse de la marionnette démoniaque, Henri Vial, et le Seigneur notre Dieu tirait les ficelles pour la faire parler, s'exprimer, tomber, se relever, puis s'écraser pour de bon, pour enfin jeter la marionnette du Vialchien dans le lac de feu. Et quel spectacle ce fut, plein d'intrigues et de conflits, et tout cela pour notre amusement et notre formation. Et nous nous sommes tous levés debout en applaudissant des mains, et en rendant gloire à notre Esprit des vivants qui détient toute la puissance et qui est le Maître absolu sur toutes choses.

N'oubliez jamais que nous avons en nous la puissance de marcher sur des scorpions et des serpents venimeux et de les écraser, et qu'aucun poison mortel de leurs blasphèmes, de leurs agissements ou comportements démoniaques, ni de leurs fausses doctrines, ne peuvent nous affecter, car Christ veille sur chacun de nous. Il est Celui qui agit en nous pour retrancher nos ennemis de parmi nous, et dirige notre main pour manier l'Épée. Nous sommes que les extensions de son bras sous les directives de la Tête, et nous ne pouvons faire autrement que d'obéir à ses ordres. Ses ennemis sont nos ennemis, et nos ennemis sont ses ennemis. Malheur à ceux qui s'attaquent à nous, car ils s'attaquent à Christ en nous, et ils connaîtront sa fureur. Le Vialchien en est pas l'exception, et il l'apprendra bientôt.

 

LA RÉJECTION DE LA CONSIDÉRATION DE DIEU

Les paroles du Seigneur Jésus dans l'Apocalypse «parce que tu es tiède, ni froid, ni bouillant, je te vomirai de ma bouche» (Apocalypse 3: 16), s'adressent à quelqu'un qui est aveuglé dans son arrogance par l'importance qu'il se donne dans la revendication de ses droits, dans la fierté de ses insolences, dans l'infatuation de ses présomptions, dans la satisfaction de ses sottises, dans ses comportements malicieux, et dans l'orgueil de sa supériorité illusoire.

Ce sont les traits ou caractéristiques d'une personne tiède, du Grec chliaros, terme qui signifie être indifférent. Aussi le mot vomir, du Grec mello, qui signifie être rejeté; et le mot bouche, du Grec stoma, terme qui signifie avoir de la considération. Tous ces termes nous indiquent que celui qui est indifférent face à la révélation du Seigneur à propos de son sacrifice sur la croix, est celui qui est rejeté de la considération du Seigneur, dans son appel à renaître ou message véritable de la grâce du salut. La condamnation du Vialchien infernal est donc assurée, car il a été vomi de la bouche du Seigneur en notre présence, et nous en sommes tous les témoins véritables.

Ce sujet se rapporte directement au principe de la Souveraineté absolue de Dieu dans la double prédestination, à savoir l'élection et la réprobation, dans la notion de l'appel à renaître, traduction littérale et précise du mot Église ou ek-klesia dans le Grec, mot composé qui signifie appeler hors de. Dans notre contexte, il s'agit de l'église de Laodicée, souvent donnée la signification de justice du peuple, mais qui est plus précisément choix du peuple. Cette nuance est très importante, puisque l'église de Laodicée est considérée comme étant l'église des derniers temps dans lesquels nous sommes présentement. Or ce qui marque nos temps modernes est la démon-cratie dont la signification est voix du peuple, voix de Dieu. Le rapport entre les deux définitions est évident. Cela nous indique qu'en nos temps modernes, que l'appel à renaître du message véritable de la grâce, a été modifié par des gens indifférents et sans scrupules. Nous en avons eu un exemple avec le chien galeux anusien, Henri Vial, mais il n'est pas le seul démon à avoir déformé la grâce du salut, ils sont légions. Il est donc en bonne compagnie avec toute une meute de loups voraces, évangéliques, calvinistes et autres, pour qui l'Église est une organisation mondaine, humaine, et charnelle, et non comme elle est véritablement l'appel spirituel, divine, et céleste à renaître en Christ, par sa Sainte Présence qui habite uniquement en ses élus véritables. L'Église comme organisation charnelle, mondaine et humaine, est un blasphème hautain qui abaisse Dieu au niveau de l'homme corrompu et dépravé, dans un culte d'adoration idolâtre et diabolique, afin de contrôler mieux les masses d'ignorants et de crédules pour s'enrichir. C'est le genre de culte que le démon infernal, Henri Vial se réclame le droit d'assister, car il en est proscrit à cause de sa folie, par les autorités ecclésiastiques de son pays, et même par les autorités civiles qui le considèrent comme un terroriste, selon sa propre admission.

Comme nous avons vue, l'indifférence est la manifestation principale qui occasionne le rejet de la considération de Dieu, comme déterminée d'avance dans le décret de réprobation. Mais à lui seul, le mot indifférence n'est pas suffisant pour décrire tous les aspects de la condamnation qu'il implique. Ce terme détient une grande variété de nuances ou synonymes, qui précisent sa signification davantage:

Aride: Personne dépourvue de sensibilité, qui est sec envers les autres. Qui ne produit rien de bien ou salutaire. En d'autres mots, dans notre contexte, il s'agit d'un hypocrite malicieux.

Athée: Encore dans notre contexte, il s'agit d'une personne qui nie que Dieu est l'Esprit des vivants. Qui nie l'existence de la Sainte Présence de Christ, et qu'elle habite en ses élus seuls. Qui nie la révélation que Christ est le Père Éternel manifesté dans la chair. Et qui nie que la Bible est actuellement inspirée dans la mesure de sa fidélité de traductions sur les originaux.

Banal: Qui suit dans deux voies différentes, c'est à dire une personne indécise qui se laisse emporter à tous vents de doctrines, ne possédant aucun discernement.

Dédaigneux: Personne qui méprise les autres, se croyant supérieure à tous.

Égoïste: Qui n'est occupé que par son intérêt ou son plaisir propre. Qui se rapporte constamment au Moi. Qui a de l'estime que pour soi. Infatuation d'un narcissisme idolâtre, très courant parmi les réprouvés et les imposteurs du christianisme contrefait moderne.

Étranger: Celui qui n'arrive pas à se situer par rapport avec lui-même. Un psychopathe qui souffre du désordre d'une multiple personnalités.

Impassible: Personne qui ne laisse paraître aucune émotion. Qui ne se laisse émouvoir par aucune considération extérieure. En d'autres mots, un tyran, un salopard, une personne cruelle et détachée de la réalité.

Inabordable: Qui est impossible ou très difficile d'approcher. Dont on ne peut parler aisément dans une conversation. Généralement une personne pédante et orgueilleuse.

Inattentif: Qui démontre peu de considération pour quelqu'un, étant trop préoccupé de son petit Moi qui détient plus d'importance.

Indolent: Personne qui est sans passion, sans affection naturelle. Qui ne se donne pas la peine de considérer la misère des autres ou de répondre à ses propres besoins, c'est à dire un paresseux dans tous les sens du mot.

Insensible: Qui a un comportement malfaisant, une attitude malicieuse. Personne qui se donne constamment à des insultes grossières ou aux harcèlements constants envers ceux qu'elle n'approuve pas. Un obsédé, un démon, un psychopathe.

Parpaillot: Un calviniste ou protestant impie et mécréant. Un faux chrétien et un faux élu attaché à une religion mondaine et charnelle d'un christianisme contrefait.

Sans-cœur: Personne insensible à la souffrance et la détresse des autres. Une personne impitoyable, méchante et égoïste. Une personne atroce, une charogne, un calomniateur criminel, un démoniaque un haineux, un hargneux, un malveillant, un minable et misérable odieux.

Toutes les définitions des termes mentionnés, se rapportent au caractère déplorable du psychopathe Henri Vial.

 

LE NEZ ANUSIEN RÉPUGNANT DU VIALCHIEN

Comme tous les chiens, le Vialchien aime avoir son nez dans le cul d'un autre, car il adore l'odeur de la merde. Plus ça pu, plus il délire, et plus il déverse sa merde sur les autres. Mais ce qu'il ne réalise point est que nous sommes tous des morceaux de merde, mais lui dans ses délires, il ne l'est pas. Il est un saint malsain de la planète Anusienne, venu sur la terre pour nous indiquer la voie merdique à suivre, dont il est l'exemple parfaite.

Pseudo-calviniste, il n'a aucune notion que la nature humaine est entièrement déchue et complètement corrompue, et le sera toute notre vie de Chrétien. C'est par pure grâce que nous sommes sauvés par la Sainte Présence de Christ, qui a déterminé depuis avant la fondation du monde, de venir habiter en nous, afin de nous purifier, de nous former à travers nos faiblesses, et nous transformer à son image parfaite.

Mais le démon Vialchien rejette toutes ces choses merveilleuses de la grâce souveraine. Il ne voit que le péché et la corruption, car il a toujours son nez dans le cul d'un autre. C'est l'habitude anusienne répugnante du Vialchien crapuleux. Il ne peut faire autrement, car il aime la merde et ne réalise point qu'il est lui-même complètement merdique dans tout ce qu'il dit et dans tout ce qu'il fait, et à cause de cela il se fait chier dans la face par tous et chacun. Aucun ne peut tolérer sa puanteur répugnante à vomir. Mais lui s'imagine sentir le parfum des anges, lorsqu'il est la créature la plus dégoûtante sur la face de la terre. Ce maudit chien galeux merdique, plein de larves et de parasites, détient présentement la couronne des emmerdeurs du monde entier.

Ce n'est pas de nos jours que nous voyons de tels chiens infâmes s'infiltrer dans le christianisme. Les moines catholiques, les Dominicains, terme Latin qui signifie Chiens de Dieu, la traduction pouvant être inversée dans le langage de la duplicité papiste, ont joué un grand rôle dans l'inquisition. Avec les Jésuites ils sont devenus maîtres en toutes formes de tortures, de persécutions, et de dépravations inimaginables. Le chien merdique, Henri Vial, serait chez-eux dans ce milieu diabolique.

Dans les milieux criminels catholiques du Québec, l'expression maudit chien, désignait une personne marquée pour la mort, elle était destinée à manger des pissenlits par les racines. Tandis que pour d'autres, ils leurs firent de ciment et les amenèrent faire un voyage en bateau. Des groupes de motards amenèrent des pentecôtistes au milieu d'un lac, et les forcèrent à entrer à la maison en marchant sur les eaux. Et le Vialchien se croit à l'épreuve de tout. Il serait bien pour lui de se réveiller, pour faire face aux réalités de la vie. Nous vivons dans un monde antipathique à la foi véritable, et nous en sommes pleinement conscient. Mais le démon cinglé, Henri Vial, préfère passer son temps à se regarder dans un miroir, afin d'être capable de projeter son image écœurante sur les autres, pour être capable de les accuser de ses propres caractéristiques de débile mental. Certes qu'en regardant avec les yeux de la chair que nous aimerions que les choses soient autrement, mais notre Esprit des vivants a déterminé toutes choses d'avance, et nous lui rendons gloire et honneur, car il est Celui qui dirige nos pas.

 

À Christ seul soit la Gloire

Amen !

 

Rédigé par Jean leDuc sous la direction de Christ

pour la communauté mondiale des élus.